RSS

Addiction…

25 Avr

Ils se sont rencontrés dans de drôles de circonstances ….

Premier jour, premier regard.          

Ce petit truc étrange, innommable, imperceptible.

Pourtant si présent.

Agréable malaise  d’un quelque chose potentiel.

Le temps a passé.

Hasard d’une rencontre, une discussion de couloir, un sourire sur un parking…

 

Une première initiative.

D’elle.

Une première invitation….

Virtuelle…

Surprise peut-être attendue, inconsciemment espérée…

J’y vais ? J’y vais pas ?

Un clic impulsif qui dit oui…..

Une réponse positive, contre tous ses principes, contre  toute éthique.

Une première et unique fois.

Assumée, consumée, après de nombreuses réflexions….

 

Enfin je… pourquoi pas…. On verra…..

Instinct de jeu, de danger….

 

Échanges, dialogues, joies de la technique …

Présence permanente….

Virtuelle….

Petits messages, constants.

Matin, midi, soir, nuit….

Bonjour vous… Bonne journée ?

Bonne nuit.

 

Puis la rencontre, fortuite.

Parce qu’un rendez-vous pas loin, l’occasion de …..

Même pas  le temps de boire un verre…

Juste un bonsoir….

Corps mélangés, corps partagés….

 

Une autre rencontre, un autre soir….

Pas de déplacement exprès, juste une opportunité.

« J’étais à côté…. Je viens te voir toi, j’aurais pu aller chez un autre… »

Corps mélangés, partagés…

 

Sensation de bien-être.

Échanges permanents, plus intenses…

Mots doux, affection virtuelle….

Aveuglement volontaire…. ?

Manque de lucidité…

De plus en plus d’importance dans ses pensées…

Affirmée, assumée…

Danger, il le sait.

 

Mise en alerte, il lui dit.

Attention je  ne peux pas, je ne veux plus…

Discussions inutiles, longues, pénibles…

Elle ne reconnait rien.

Elle revendique ses « je te désire, tu me plais, tu me manques ».

Mais satisfait ses manques…ailleurs.

 

Ailleurs…

Le sourire laisse la place à l’incompréhension.

Le désir à la frustration.

Le privilège à la vexation….

 

Alors un samedi soir….

Alcool… ressentis…

Elle  est là-bas…

Elle lui a dit repas  avec des potes, des copains.

Elle a encore menti.

Soirée mystérieuse, avec un autre, un seul autre.

D’autres verres, d’autres bras….

« Ce qui compte c’est ce que je pense, pas ce que je fais…. »

Alors ce samedi soir… Fin des non-dits.

 

Refuge dans une soirée de beuverie, de sexe,  encore…

Il aime se retrouver là.

Agréable  moment, monde enfin réel….

Refuge dans cette soirée, plaisirs de l’excès.

Elle aurait pu être autre….

 

Fin de l’histoire, d’une façon pas très sympa…

Connaître cette position de dernier recours, dernier secours.

Première fois… Dernière fois.

Plus jamais ça.

 

Retour … virtuel….

Elle revient, encore une fois.

Vite, très vite.

Mais seulement de loin, derrière cet écran.

Écran de fumée….

Elle revient, encore une fois.

Seulement virtuelle.

 

Puis deux soirées.

Magique, complice, mais sans toucher.

Deux soirées.

Échanges,  rires, mais  rejet.

Deux soirées à s’embrasser.

Elle est embarrassée.

 

Un message, le soir même.

On arrête, j’ai réfléchi.

Pas un appel, un sms, vulgaire sms.

Les autres l’attendent, ils sont importants.

Tout était si joli, original…

Risque assumé, revendiqué….

Tout était si joli…

Jusqu’à ce moment où plus rien n’a été pareil….

 

Silence, pas d’explications…

Des semaines de poursuites, de courir après…

Pourquoi ? Pour qui ?

Manque de mots doux, de baisers, d’instants…

Ils sont destinés, réservés, distribués à……

 

Il est épuisé.

 

Fin d’une histoire….

Qui avait juste commencé…

Fin d’une histoire

Qui s’annonçait jolie, simple…

Fin d’une histoire …

Qui s’annonçait  facile…

 

Deux êtres un peu perdus qui se retrouvent.

Peut-être dans leurs regards, leur histoire.

Deux êtres complémentaires, si complémentaires.

Deux êtres aux si nombreuses attaches et aux si petites entraves.

Alors pourquoi…. ?

 

Ils ont eu peur ?

D’un vulgaire classicisme ?

D’une relation si propre…. ?

Crainte d’un attachement privant de liberté(s) ?

Rejet d’un bonheur potentiel ?

 

Pourquoi passe-t-elle ses nuits si loin ?

Pourquoi passe-t-il ses nuits avec ces demoiselles?

Pourquoi chacun passe-t-il ces nuits dans des bras qui ne sont pas les leurs ?

Pourquoi …..  Oui, pourquoi…. ?

 

Douloureux, un peu…

Incompréhension… Beaucoup.

Ne pas tomber dans l’acrimonie.

 

Restons amis….

Garder sous le coude, préserver cette tendresse.

Mais donner ailleurs, à d’autres.

A ceux qui prennent ce corps, mais si peu du reste.

A ceux qu’elle veut dominer, amener.

 

Lui ne se laisse pas diriger.

Jamais.

Il l’avait pourtant un peu accepté…

Elle voulait diriger, imposer.

Elle a tout égaré, tout froissé, tout gâché.

A lui, seul, elle a tout refusé.

 

Il est parti, il lui a écrit.

Pourquoi il devait partir, fuir.

 

Pourtant à cet instant,   tout allait bien…

Une « phase positive » disait-elle, « ascendante ? » demandait-il ….

Un espoir de renaissance entretenu.

Un énième redémarrage….

 

Mais jusqu’où, pourquoi…. ?

Mais pour arriver où… ?

Mais pour échanger…. ?

Échanger quoi ?

 

Elle s’est dite triste…

Elle dit que ça lui manquerait….

Elle reconnait son addiction à lui….

Elle reconnait cette chose « inexplicable » qui l’a fait revenir…

Vite, si vite, à chaque fois.

Et pourtant….

 

Elle ne fait rien, elle ne veut rien.

Elle ne reconnait rien, se dit blessée.

Elle dit… elle dit…

Elle ne fait …. Rien….

 

Il est parti, elle ne l’a pas retenu.

Il est parti, elle s’en fout.

Il est parti, elle l’a perdu.

 

Il est parti,   il ne se reconnaissait plus.

Il est parti, il s’en fout.

Il est parti, c’est fini.

 

Chacun a trouvé d’autres cieux, d’autres yeux.

Chacun a trouvé d’autres bras, d’autres corps.

 

Pense-t-elle à lui dans les bras de ces danseurs, de ces hommes qui traversent ses nuits ?

Ceux qu’elle allait retrouver, ceux qu’elle va rechercher…. ?

Certainement pas.

 

Pense-t-il à elle dans les bras de cette délicieuse beauté ?

Évidemment pas.

 

A-t-elle des regrets ?

Aucun, elle a choisi, elle a voulu cette issue.

A-t-il des regrets ?

Il s’en veut d’y avoir cru, mais a aimé l’avoir crue.

Regret d’une sincérité malmenée.

 

Restons amis, dit-elle….

Il lui dit que c’est impossible.

Devenir ponctuellement amants ?

Rattraper  ces ratés,  ces fois où ils auraient dû faire cet amour ?

Qu’elle faisait ailleurs…

Qu’il faisait loin d’elle…

Il dit que non, il pense que non.

Elle dit qu’elle a envie…

Mais envie de quoi… ?

 

Restons amis, veut-elle….

Que se diront-ils un jour…

Peut-être plus rien.

Se reverront-ils un jour…

Il dit que non, il pense que non.

Elle dit qu’elle ne sait pas.

 

Se souvenir des rires des débuts, des disponibilités disparues.

Effacer les frustrations, les humiliations, les déceptions…

Se souvenir des belles choses, si rares.

Seulement ces belles choses….

 

Que leurs routes soient belles….

 

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :