RSS

A toi, le terroriste…..

14 Nov

Il faut que je te dise…                marianne pleurs

Oui, à toi, l’abruti qui rêve de prendre une arme et de tirer dans le tas.                                        

Oui, à toi l’abruti, qui veut tuer sans cesse, encore et encore, pour qu’on parle de toi.

Oui, à toi, l’abruti, qui n’est pas capable de vivre, qui ne comprend pas.

Alors, je vais employer des mots simples, faciles, que même toi risque d’entendre.

Alors je vais te parler sans te montrer ma colère, sans t’offrir ma haine. Ce serait te reconnaître une importance, une existence que tu ne mérites pas.

Depuis hier soir, tu es content de toi, de tes potes, du résultat. Tu te gargarises, tu te vantes, tu te tapes sur le ventre, tu parles fort, si fort, trop fort. Tu parles de ce dieu que tu as voulu t’approprier, te façonner, t’inventer.

Tu ne te rends pas compte ? Tu ne comprends donc pas ?

Tu regardes tous ces corps, tous ces gens qui pleurent, tous ces gens qui ont peur, et tu te dis que tu as gagné…. Vraiment, tu es encore plus idiot que ce que je croyais…..

Tu as perdu, abruti, tu as perdu…..

Oui, Paris est vide aujourd’hui, oui nous pleurons, oui nous avons peur….Mais tu n’as donc rien vu hier soir ? Aujourd’hui ? Attends, je t’explique…

Dès que tu as balancé tes bombes, tes cartouches, tous se sont mobilisés, se sont unis, chacun comme il pouvait, comme il savait… Parfois juste en prenant des nouvelles d’un vieil ami parisien….

Dès que tu as balancé tes bombes, tes cartouches, les infirmiers et médecins de repos sont venus dans les hôpitaux, les chauffeurs de taxi ramenaient des gens chez eux en éteignant leur compteur, les chauffeurs de bus ramassaient les gens perdus, n’importe où sans qu’il n’y ait une station….

Dès que tu as balancé tes bombes, tes cartouches, les gens ont ouvert les portes de leur palier, pour réconforter les gens, pour qu’il y ait moins de peur, pour que tes sbires ne puissent pas leur tirer dessus. Ce matin, spontanément, les gens sont allés donner leur sang, parfois en devant attendre plus de trois heures…..

Ça y est, tu comprends ? Ça te la coupe, hein ? Attends, je n’ai pas fini…..

Nous allons recommencer à vivre, normalement, à rire, souvent, à picoler et bouffer, fréquemment, à aller à des concerts ou des matches de foot, tout simplement….. Pas ce soir, pas demain, c’est vrai….

Mais comment t’expliquer que la différence entre toi et nous, c’est que tant que nous saurons pleurer, être tristes, sensibles, tant que nous saurons que nous avons peur, tant que nous saurons que nous risquons de nous tromper dans nos colères, nous, nous serons humains….. Pas comme toi….

Tu sais, je vais te raconter autre chose. Simple, facile, que même toi devrais comprendre….

J’ai le bonheur de faire de la formation et de l’enseignement à plein de jeunes, qui sont de toutes les origines, de toutes les confessions, de toutes les couleurs…

Et tu sais quoi ? En janvier dernier, quand tu as cru que tu nous avais abattus en tirant sur des dessinateurs, des flics, des clients, bref, sur des humains, ils t’ont TOUS montré du doigt…. TOUS……

Et tu sais quoi ? Ta petite logique machiavélique où tu espères que tous les musulmans de notre chouette pays seront stigmatisés….et bien, c’est raté……

Et tu sais quoi ? Chez nous, on a des policiers, des gendarmes, des militaires…. Tu crois qu’on les déteste parce qu’on râle souvent après eux… T’as rien compris, encore une fois…Ces mecs-là, nous on sait qu’ils nous protègent, qu’ils sont là, et que face à eux, tu vas encore prendre une sacrée rouste… 

Bon ça y est, tu as enfin compris ?

Nous on sait que tu vas vouloir recommencer…. On le sait…. Et on va tout faire pour t’en empêcher, crois-moi. Mais, même si tu réussissais, j’espère que tu as compris que ça ne sert à rien. Chaque fois que l’un de nous tombe, un autre le relève, l’aide, l’accompagne.

Tu as perdu, abruti, tu comprends ça ? Tu as perdu…..

Tu as définitivement perdu, comme tu as perdu ce dieu que tu as spolié, comme tu as perdu toute humanitude, toute humanité…..

Abruti…..

 

(Chronique écrite le samedi 14 novembre 2015, au lendemain des attentats)

Publicités
 
 

11 réponses à “A toi, le terroriste…..

  1. Marie

    7 janvier 2016 at 21:22

    Même deux mois après, ça touche! un texte vrai, un texte fort, merci!!!

     
    • Jean Bresac

      7 janvier 2016 at 21:34

      Merci à vous, Marie, pour cette réaction, pour cette visite, pour ce compliment…

       
  2. tourbeaux

    17 novembre 2015 at 05:23

    je n’ai qu’un mot:respect

     
    • Jean Bresac

      17 novembre 2015 at 07:59

      Bonjour Philippe, merci de votre gentil mot…. Mes quelques mots ne sont qu’un ressenti, une colère, une tristesse. Merci d’être venu sur ce blog. Amitiés

       
  3. AmazingBanana (@Baananamania)

    16 novembre 2015 at 20:34

    Magnifique texte!
    Merci à FB qui m’a amené par ici. Ton texte s’ajoute a d’autre que j’ai eu l’occasion de lire en ces moments tristes, et qui redonne de l’espoir.
    Alors merci à toi.

     
    • Jean Bresac

      16 novembre 2015 at 20:36

      Merci au hasard et aux réseaux sociaux…. Merci de ton petit mots pour mes mots…. Merci de ta visite. Amicalement.

       
  4. Sylvie CORGNIARD (@ylang64)

    16 novembre 2015 at 19:48

    Merci pour ce texte magnifique !

     
    • Jean Bresac

      16 novembre 2015 at 19:54

      Merci à vous de l’avoir lu, merci de ce compliment, merci d’être passée me rendre cette gentille visite… Amicalement.

       
  5. Cathy

    16 novembre 2015 at 18:17

    Joliment écrit !

     
    • Jean Bresac

      16 novembre 2015 at 18:24

      Merci Cathy d’avoir pris un peu de temps pour me lire, pour être passée sur ce blog. Amicalement.

       
  6. Claudia Fischer

    15 novembre 2015 at 15:13

    A revoir à ce sujet:

    http://boutique.arte.tv/f10251-c_h_naissance_un_etat_terroriste

    Réalisateurs : Jérôme Fritel Producteurs : PAC PRESSE Nationalité : France

    Synopsis:

    * »Après un mois d’investigations en Irak, cette enquête révèle, pour la première fois, le visage complet et effroyable de Daech : une organisation djihadiste aussi riche qu’un État africain, devenue une multinationale de la terreur.*

    L’État Islamique en Irak et au Levant, Daech en arabe, contrôle aujourd’hui un territoire grand comme la moitié de la France, à cheval sur deux pays, la Syrie et l’Irak. Sa fortune est comparable à celle d’un pays africain. L’organisation est devenue une sorte d’État hors la loi qui attire militants et combattants du monde entier. Inconnue il y a un an, cette start-up du terrorisme, née en Irak sous l’occupation américaine, est devenue une multinationale de la terreur. Comment est apparue Daech et quel est son modèle économique ? Peut-elle encore étendre son territoire ? Comment lutter contre une structure qui ne dépend plus de financements extérieurs ? Les journalistes Jérôme Fritel (Goldman Sachs – La banque qui dirige le monde) et Stéphan Villeneuve sont partis un mois en Irak, en novembre 2014, pour enquêter sur cette organisation terroriste qui bouleverse tous les enjeux géopolitiques de la région. Cette investigation, tournée comme un « road movie », nous emmène aux différentes frontières, côtés irakien, kurde et turc.

    *À l’image des cartels du crime* À 60 km au sud de Bagdad, dans une région nommée Jurf al-Sakhr, reprise à Daech après de féroces combats à l’automne dernier, se dévoilent des paysages défigurés par la guerre : palmiers déchirés par les obus, carcasses de chars, populations en fuite. Une guerre de religion se déroule ici, qui oppose les sunnites, regroupés autour de Daech, aux chiites au pouvoir à Bagdad et aux kurdes, et s’accompagne d’un nettoyage ethnique à grande échelle. À travers les témoignages de ceux qui l’ont vécue, le film retrace aussi la prise de Mossoul. Comment la deuxième ville d’Irak a-t-elle pu tomber aussi vite ? « Casse du siècle », cette conquête a fait tomber dans l’escarcelle de Daech près de 500 millions d’euros de cash qui dormaient dans les banques. Les djihadistes se sont également emparés des puits de pétrole, ainsi que des réserves de gaz naturel, de phosphate, de blé et d’orge situées dans le grand ouest irakien. En prenant Mossoul, l’organisation est devenue milliardaire et s’offre une assise administrative quasi étatique. Le film donne la parole à ceux qui, de gré ou de force, travaillent sous la domination de cette organisation et décrit le fonctionnement de cet État autoproclamé. Les responsables actuels et passés du gouvernement irakien expliquent comment Daech dépouille l’Irak d’une partie de ses recettes. Par l’intermédiaire des établissements situés sur son territoire, l’organisation accède également aux réseaux bancaires internationaux. Cette enquête montre que derrière ses succès militaires et sa puissance de feu, Daech affiche le visage d’une vaste entreprise commerciale, fonctionnant un peu à l’image des cartels du crime. Enfin, plusieurs experts – Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères, Romain Caillet, chercheur au Centre français du Proche-Orient de Beyrouth, spécialiste reconnu des mouvements islamistes, et Jean-Charles Brisard, enquêteur économique auteur d’un rapport complet sur l’argent de Daech – analysent les conséquences géopolitiques de l’apparition de ce nouvel État terroriste. »

    Bon dimanche à vous Jean,

    Claudia

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :