RSS

Free, Mandela, free…..

06 Déc

Dimanche 11 février 1990mandela

Toutes les télés du monde se sont données rendez-vous. La foule est présente, silencieuse et enthousiaste à la fois. Sur nos écrans, cette porte, au milieu de ce mur surmonté de barbelés. Il fait beau, définitivement beau….

Après une longue, très longue, trop longue attente de 27 ans, après quelques heures de plus, il sort. Enfin. Il tient par la main celle qu’il aime, celle qui l’aime, qui ne l’a jamais abandonné, qui n’a pas manqué un seul parloir en 27 ans…..

On découvre enfin son visage, que l’on compare à cette trop vieille image en noir et blanc, quand il était encore jeune. Il est grand, très grand, mal à l’aise dans son costume-cravate, mais avec une espèce de classe naturelle qui ne se commande pas. Il lève le poing, simplement, sans haine, comme une victoire sur cette inhumanitude qui gouverne ce merveilleux pays depuis trop longtemps.

A cette époque ou Internet n’existait pas, où on n’apprenait les choses qu’après coup, nous sommes en train de vivre un moment d’histoire et nous ne le savons pas encore, nous n’en n’avons pas conscience. Mandela n’est plus une statistique, celle du plus vieux prisonnier politique du monde. Mandela est (re)devenu un homme….

Depuis 1948 l’apartheid gouverne l’Afrique du Sud. Malgré les protestations, trop légères, trop futiles, trop inutiles des autres pays, la ségrégation fait loi, la haine basée sur la peur dirige, domine, réprime…. L’Afrique du Sud n’est pas une, mais deux, celles des blancs dans leurs jolies villes ou grandes propriétés terriennes, celles des « autres », dans les townships….. Mais de révoltes en répressions, de mouvements en déséquilibres, peu à peu le système vacille, titube, se fend, se rompt…. Enfin….

Après de longues négociations de deux longues années dues à Mandela lui-même car il n’acceptait aucune condition, aucune soumission, arrive ce 11 février libérateur….. Enfin….

Le 27 avril 1994, après quatre années de remise en cause de la constitution, de négociations, de légitimation, il est élu à la plus haute fonction de l’état. Il ne fera qu’un seul mandat, où tout ne sera pas parfait, où peu de choses avanceront réellement, mais qui sera le prémisse de tout l’avenir de ce pays….

En 1995 la coupe du monde de rugby est organisée en Afrique du Sud, alors que pendant des années, la communauté sportive internationale avait refusé tout contact avec cette fédération représentant l’inverse de toute éthique sportive. Le rugby….. Sport des blancs, représentation absolue du ségrégationnisme,  représentation de ces trop longues années d’oppression….. Ce vieux Monsieur prend un pari : ce symbole de l’abjection réunira son peuple. Il se rapproche du capitaine emblématique de cette sélection, François Pienaar, crée avec lui un lien , une relation rarement vue dans le monde politico-sportif…. Ils ne sont plus là pour gagner une coupe, ils sont ensembles pour vaincre, pour réunir….

Hormis ce dimanche ensoleillé de février 1990, mon principal souvenir de cet homme restera le jour de la finale de cette coupe du monde de rugby. Non, non,  pas le match ou le trophée, non…. Mais cet avant match, avec ces tribunes remplies de noirs, de blancs, de métis, qui chantaient, ensembles, magnifiquement, d’une seule voix, et de ce vieux bonhomme qui tapait des mains, chantant de son fauteuil d’officiel  avec ce peuple unifié en cet instant, arborant le maillot de cette équipe, qui était il y a encore si peu, le symbole de tout ce qu’il combattait. Quelle image, quelle magie, quelle émotion….

L’histoire veut que le Vieux Sage parte enfin se reposer 50 ans presque jours pour jours après JFK, comme si ces deux hommes d’espoirs devaient être liés, reliés…. Ils se sont retrouvés là haut, à la table des Grands Hommes, avec leurs potes Gandhi  et Luther King. Quand ils regardent l’état de notre monde, ils tournent la tête et poussent un soupir, se disent que nous n’avons rien compris….

Mais aujourd’hui, dans cette journée froide et brumeuse, pour quelques heures, notre petite planète a pris une drôle de couleur, proche de l’Arc en Ciel de Madiba….. Et rien que ce petit moment nous fait du bien, même si nous sommes sept milliards d’orphelins…

Publicités
 
 

2 réponses à “Free, Mandela, free…..

  1. lilmars

    10 décembre 2013 at 12:27

    Encore quelques larmes arrachées à la lecture de cet hommage… Decidemment Jean, tu as toujours autant de talent!

     
    • Jean Bresac

      10 décembre 2013 at 12:33

      Que te répondre…? Juste merci Aurélie, ton compliment me touche vraiment beaucoup….. Mais ces quelques larmes sont certainement dues à ce grand vide que tout « humain » devrait ressentir…

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :