RSS

It’s Rock’n’ Roll, only Rock’n’ Roll….

08 Fév

AC/DC….

Ce groupe est aujourd’hui mythique, incontournable….

A chaque concert, où que ce soit dans le monde, des milliers de fans se pressent à leur concert, comme une évidence. Toutes les générations s’y retrouvent, de l’ancien rocker devenu costard-cravate au minot de 15 ans….

Et pourtant, toute cette légende, toute cette aura, est née avec la mort de leur chanteur, Bon Scott….

Quel personnage hors norme, à l’histoire si particulière, si étrange… si légendaire…..

Initialement, avant AC/DC, il n’était qu’un fils d’immigrant écossais dans cette lointaine Australie. BSCOTT LiveBatteur doué, il jouait avec des groupes de seconde zone, faisait le docker pour survivre, se promenait avec un serpent autour du cou en guise d’animal de compagnie…

Lorsque AC/DC, créé par les frères Young, Malcom et Angus,dernier véritable guitar héros encore en activité, commença à tourner et avoir un peu de succès dans les années 1972-1973, Bon Scott leur servait de roadie et de chauffeur.

Un jour, en 1974, les frères Young s’interrogeaient pour remplacer leur chanteur initial, plutôt médiocre, Dave Evans. Entendant cette conversation, Bon Scott les défia,leur disant que non seulement il fallait s’en séparer, mais qu’en plus, ce devait être lui qui devait le remplacer. Le prenant au mot, ils firent un test, un seul, avec ce gars un peu bizarre, plus agé qu’eux, qui buvait constamment du Jack Daniel’s….

Et il ne les quitta plus…

Et le succès, d’abord australien, puis en Angleterre ne tarda pas….

En plus de son timbre si particulier et de son énergie hors norme sur scène, c’était un compositeur incroyablement prolifique, à l’origine de quasiment tous leurs tubes….

1979, Londres….

Décidé à conquérir définitivement l’Europe et les USA, AC/DC quitte l’Australie et se tourne vers Mutt Lange, producteur de génie.. De cette rencontre naquit le légendaire Higway to Hell, qui sortira en juillet 1979.

Le titre éponyme ne devait initialement pas sortir en single. Il aura fallu une inspiration de génie de Bon Scott et une engueulade mémorable pour qu’il voit le jour et rentre presque immédiatement dans les charts européens et américains…. Aujourd’hui, on l’entend encore partout,souvent, même dans les mariages ou les communions!

Le dernier titre de cet album reste un énigme. 

Ce morceau, Night Prowler, est un long blues lancinant, sombre, puissant…

Le vidéo clip, en noir et blanc qui l’accompagnait, comptait l’histoire d’un tueur en série chassant une de ses proies, la nuit. Très régulièrement censuré, il fut même parfois interdit dans de nombreux pays, dont les USA. Aujourd’hui, ce clip a d’ailleurs été retiré de tous les réseaux sociaux et reste pratiquement introuvable.

Par le plus terrible des hasards, une série meutres fut commise, au moment de la sortie de l’album, aux USA par un fou qui arborait une casquette  AC/DC. Et, dans cette époque ultra puritaine, l’inquisition WASP qui , 20 ans auparavant, avait déjà condamné Elvis, se servit de cet horrible prétexte pour faire ressortir le satanisme induit dans cette musique de ces nouveaux représentants du Diable aux cheveux trop longs. Allant même jusqu’à passer ce morceau au ralenti et à l’envers pour y déceler des prières démoniaques!

Mais l’étrange histoire de ce morceau ne se résume pas à ce tragique fait divers…

La légende veut que ce titre, contrairement au reste de l’album, aurait été enregistré en une seule prise, en pleine nuit, avec un Bon Scott totalement parti dans un de ses longs et nébuleux voyages alcolisés, torse nu, et couché sur le sol, au milieu du groupe…

Etonnamment, tous les acteurs de cet enregistrement n’en parlent pas, ou disent ne pas s’en souvenir, ou refusent carrément d’évoquer ce morceau, ce moment…. Même les membres du groupe….

A la fin du morceau, on entend Bon Scott reprendre le « Shozbat Nanu Nanu-« réplique tirée d’une série télévisée de Science Fiction, très populaire, avec l’acteur Robin Williams dans le rôle principal d’un extraterrestre! Personne n’a su y donner une explication rationnelle…. mais elle ne fut pas coupée!

Cette étrangeté fut la dernière trace enregistrée de Bon Scott….

Le 18 février 1980,  six mois après la sortie de cet album qui deviendra, après coup, légendaire, il fut retrouvé mort dans sa voiture, au lendemain d’une trop longue nuit d’excès, dans des circonstances encore inexpliquées…..

Le groupe décida de continuer,se trouva un nouveau chanteur, et sortit l’Album Back in Black, intégralement noir, dédié à son ancien leader, et qui se vendit à 65 millions d’exemplaires! Il reste à ce jour le second album le plus vendu de tous les temps, juste derrière Mickael Jackson!

Si Bon Scott n’était pas mort, cet album n’aurait jamais vu le jour…. et AC/DC ne serait jamais devenu le groupe mythique … dont il révait…..

Encore un de ces paradoxes de l’Histoire du Rock ….

It’s a long way to the top if you wanna  rock’n’roll…..

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :