RSS

Bonané!!!!!!!

03 Jan

Happy%202013!Voilà, on y est….. 2013 est arrivé……

Et comme à chaque fin  d’année, on jette un coup d’oeil dans le rétroviseur avec notre mémoire sélective….. On se rappelle ce qui nous a touché, marqué, interpellé, choqué….

Alors, que reste-t-il de 2012?

Ce fut une année bizarre, marquée par la crise, mais on y était plus ou moins habitué, et par des périodes fortes au niveau social ou politiques.

En France, les cinq premiers mois de l’année furent placés sous le sceau d’une campagne électorale d’un nouveau jour, d’une nouvelle forme…. Non pas que l’argumentation des divers postulants fut différente ou (pour une fois) de haut niveau, bien au contraire. Mais ce fut la première campagne placée sous la prédominance de l’immédiateté par les divers réseaux sociaux… 

Notre personnel politique, ou plutôt les porte-flingues des divers partis, rivalisèrent d’une imagination débordante pour être constamment présents dans notre quotidien informatif, avec, il faut bien l’avouer, bien peu d’inspiration, de poésie (sic) ou de bienséance… Que de coups bas, d’insultes camouflées, de pensées nauséauses en 140 signes, bien loin des préoccupations du petit peuple! Ce fut la première fois que la communication prit un tel pas sur l’information.

Sans parler de ces pantomimes politiques, fiscales ou autres dont je vous ai déjà fait part…

Nous avons également, en cette année bissextile, cotoyé le pire comme le plus merveilleux. Mais n’est-ce pas là, justement, ce qui fait le lot de chaque année? Mais là aussi, l’information en direct nous a tous plus ou moins impliqués, concernés…

Cette abominable tuerie à Toulouse nous a meurtris, beaucoup plus que tout autre événement aussi tragique antérieur car nous avons vécu son dénouement en direct. La forme a changé, mais les questions, elles, restent… Nous n’y avons rien compris.

Et que dire de ces drames dans ces écoles américaines, tout à fait similaires, touchant également des enfants? La seule chose qui me rassura, si j’ose m’exprimer ainsi, fut de voir une planète pleurer face à l’innomable.

Je ne parlerai pas de la Syrie et de cette indifférence, dont je me fais hélas complice en occultant ce sujet…. mais je n’oublie pas Fatima dont je vous ai déjà conté l’histoire.

Cette fin d’année fut aussi pour moi, à nouveau à travers un drame, l’occasion renouvelée de prendre conscience de l’abjection dont l’homme peut parfois être capable.

Le 16 décembre dernier, en Inde, une jeune étudiante et son compagnon furent embarqués dans un bus volé par six animaux, je ne peux pas les appeler hommes. Ils la violèrent chacun leur tour, lui firent subir les pires sévices sexuels avec une barre de fer rouillée qu’ils utilisèrent par la suite pour tenter de la tuer, avant d’essayer de l’écraser sous leur bus…  Volontairement, je décris tout cela, car je reste persuadé que sans voyeurisme aucun, il faut parfois mettre les mots pour essayer de définir l’horreur. Mais j’ai malgrè toute cette abjection un espoir, c’est la réaction de la population, qui ne cesse de descendre dans la rue pour demander une sentence exemplaire, et la possibilité envisagée, mais incertaine, que le parlement votera enfin une loi visant à protéger les femmes dans ce pays considéré comme l’un des plus durs envers celles-ci. Ou etes-vous , les Chiennes de Garde?

Mais j’ai envie de regarder, de me souvenir de belles choses…

Quoi de plus merveilleux que ce gamin jamaïquain de 26 ans, avec ses pitreries et ses facéties, capable, un soir d’été à Londres, de faire arréter le monde pendant dix secondes?

Que ce fut chouette de voir cette photo d’un homme amoureux enlaçant son épouse pour annoncer qu’il devenait à nouveau pendant quatre ans, l’un des hommes les plus puissants du monde.

Quelle jolie image de voir la fratrie Manaudou au bord d’un bassin olympique féter l’or improbable et imprévu glané ce jour-là.

Plein d’autres images nous ont forcément marqués, fait sourire, rire, pleurer, réfléchir, et pas toujours les mêmes pour chacun de nous. Les quelques exemples ci-dessus ne sont que des premiers ressentis, et je pense que si je ré écrivai cet article demain, ils ne seraient pas les mêmes.

Comme tout un chacun, cette année fut pour moi une année particulière.

L’émotion de mon frère, mon ami, enfin devenu parent avec sa tendre et douce restera un inoubliable moment de bonheur partagé.

L’amitié réaffirmée de mes amis qui supportent mes humeurs, mes convictions, mon blues, et qui me montrent qu’ils m’aiment par des actes plutôt que par des discours…

Le regard enjôleur de ma petite nièce de six ans et de son adorable petite soeur…

Les discussions enflamées avec mon fils qui ne cesse de devenir homme…

Toutes ces rencontres dans cette anonyme salle de sport devenue cours de récré furent remplies de rires, fou-rires, et de joyeux moments qui m’ont confirmé que le ridicule ne tue pas (parce que avouons-le, sacrée synécure de faire danser un rugbypède, certains comprendront)…

Sans oublier les divers bonheurs de mes amis…

Le sourire ravageur de cette jolie photographe à la douce folie et au talent certain…

Et pleins d’autres choses encore….

Sans parler de ce défi personnel, de ce pari un peu fou, que je me suis lancé….

Alors, c’est vrai, tout ça ne changera en rien la face du monde..

Mais sans ces grandes petites choses, ma Terre serait moins belle..

Bonne année à tous, et salutations aux Mayas!

Publicités
 
 

Une réponse à “Bonané!!!!!!!

  1. nadia

    16 janvier 2013 at 08:59

    oui, il faut aller de l’avant et toujours se fixer des objectifs pour avancer…. bonne année à toi !!

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :